Le monde de l’automobile, j’y suis tombé à la naissance, ma famille était dans le domaine automobile et un de mes oncles tenait une grande station-service à Liège en Belgique… enfant, les odeurs d’huile, de pneus et d’essence, étaient déjà mon univers…

Si je trouve toutes les voitures anciennes intéressantes, j’ai une attirance génétique pour les belles européennes performantes, avec une marque de prédilection, Alfa Romeo. Le virus Alfa Romeo, je l’ai attrapé fin des années 60, à l’époque où ce constructeur italien écumait les trophées sur tous les circuits européens; Spa-Francorchamps, Zolder, Chimay, le Nürburgring, le Mans… À l’adolescence, j’avais accès au monde passionnant de la course automobile grâce à un père dont la compagnie commanditait des voitures de courses aux couleurs de YACCO (L’huile des records du monde). C’est en 1977, que j’ai pu me payer ma première Alfa Romeo, une Alfasud-TI, entrée de gamme d’Alfa mais quelle voiture !… j’en suis aujourd’hui à ma quatorzième Alfa Romeo et je suis resté un fan des courses vintage du Mont-Tremblant.

Mon intérêt pour les vraies voitures de collection a commencé sur le tard. Pour paraphrasé mon ami Gilbert Bureau, dans les années 90, les voitures devenaient de plus en plus incolore, inodore et sans saveur et avec des règles de circulation routière de plus en plus stricte, il devenait de moins en moins possible d’utiliser la puissance des voitures modernes. Pour moi, l’automobile devenait une commodité et pendant près de 10 ans j’ai levé le pied, ma passion s’est alors tournée vers la voile, ce qui m’a permis de découvrir en voilier quelques coins idylliques de notre planète et d’avoir des histoires à raconter.

Jusqu’au jour où je suis retombé en amour avec….. une belle Alfa Romeo et que j’ai découvert les grands concours d’élégance américains; Pebble Beach, Amélia Island et Meadow Brook où j’ai eu la chance d’être invité en 2007 avec mon Alfa Romeo Montréal. Je rêvais à ce genre d’évènement pour Montréal, rêve qui s’est concrétisé en 2009 avec le Concours d’élégance Le Mirage organisé en collaboration avec les directeurs du VAQ et du VEA. Autre expérience mémorable, ma participation dans l’organisation de l’évènement d’Ogden, L’Art et l’Automobile. À cette époque je partageais ma passion de l’automobile avec les membres du club des Voitures européennes d’Autrefois (VEA) dont j’étais président.

Comme directeur du VAQ, mon objectif est d’abord de promouvoir les balades et l’utilisation de nos voitures de collection, car nos autos sont d’abord faites pour rouler. Bien sûr, il faut préserver notre patrimoine automobile et un concours d’élégance comme celui de Chambly reste le meilleur moyen de partager notre passion avec le grand public et comme directeur, je veux y attirer les autres clubs, plus de voitures européennes et plus de collectionneurs américains.

En conclusion, j’aimerais partager un de mes rêves (les rêves ne coûtent pas cher!) ce rêve est de voir un jour, au Québec, un site dédié aux voitures de collection, non pas un musée triste et poussiéreux mais une sorte de Cité de l’automobile dynamique où l’on pourrait se réunir, exposer et maintenir nos voitures, accéder aux publications automobiles et surtout communiquer notre passion de l’automobile ancienne aux générations futures. Au plaisir de vous voir aux expositions et sur la route lors de nos balades….

Germain Cornet